Appelle

Domina en furie te réserve un traitement d’esclave

  • 25

Je veux que tu m’appelles maintenant pour que je te dresse comme un chien. Le dernier qui à gouté à ma furie n’osera plus jamais remettre en cause mon autorité de dominatrice au tel tellement je lui ai fait passer un moment de torture et d’humiliation qui au final m’a procuré un peu de pitié à force de l’entendre me supplier de le pardonner et de lui laisser retrouver sa place d’esclave à mon servir. Je traite pourtant bien mes esclaves sexuels, en vrai comme au téléphone rose. Tu ne dois donc pas avoir peur de venir vers moi, car je sais me montrer généreuse quand il le faut, ma furie ne s’abat que sur les esclaves désobéissants. Je te réserve une petite dose d’humiliation et de douleur, juste ce qu’il faut pour combler tes désirs inavoués.

J’ai envie de pisser sur toi depuis mon téléphone

Je te réserve des bonnes choses pendant notre séance BDSM au telrose. J’ai par exemple envie que tu te mettes à genou pour lécher les pieds et mes talons aiguilles comme un gentil petit toutou. Après, Je veux aussi que tu t’allonges sur le dos à même le sol pour que je puisse pisser sur tout ton corps, de la tête aux pieds. Je sais déjà que tu vas aimer ça, le gout de ma pisse dans ta bouche, et la sensation que produit mon pipi chaud en tombant sur ta tête et le reste de ton corps. Ce privilège, d’être arrosé de pisse chaude, je ne l’accorde pas à n’importe quel esclave, surtout pas sur mon téléphone rose de dominatrice. Comprends-tu donc que je t’ai choisi parmi plusieurs esclaves insignifiants à mes yeux pour te faire profiter d’une chaude aventure SM ?

Viens me servir sans broncher, maintenant !

J’ai tout ce qu’il faut pour satisfaire chaque carré de ton corps. J’ai de quoi te chauffer le corps avec de la cire à bougie. J’ai des fouets neufs, je vais en sélectionner un et le baptiser par ton prénom. Sa sera ton fouet, uniquement destiné à te faire rougir les fesses et le dos à chaque fois que j’en aurai envie. J’ai aussi des petites cordes appropriées pour te bander les couilles et même la bite pour pourvoir te trainer comme un chien par les couilles. Tiens j’ai failli oublier de te dire qu’avant tout, tu auras droit à ton collier au coup. Je suis une maitresse très possessive, chacun de mes esclaves à son propre collier, je vais te le passer au cou pour te trainer partout où je veux. Viens me servir tout de suite !

Appelle

Je veux que tu m’appelles maintenant pour que je te dresse comme un chien. Le dernier qui à gouté à ma furie n’osera plus jamais remettre en cause mon autorité de dominatrice au tel tellement je lui ai fait passer un moment de torture et d’humiliation qui au final m’a procuré un peu de pitié…